<
Portail documentaire du Centre national de la danse

Accueil > Médiathèque numérique > Explorer les collections > Programmes > La Argentina 1926-1936

La Argentina 1926-1936

“Elle indique où d’autres appuieraient et dépouille ou d’autres surchargeraient. Si l’on me demande pourquoi elle a, d’emblée, fait grande figure à nos yeux, je dirai d’abord que c’est à cause de son amour pour l’essentiel.” C’est avec ces mots que Dominique Sylvaire qualifie le talent d’Antonia Mercé y Luque, dite “La Argentina”, dans la Revue de la Femme (ca. 1926).

D’abord formée à la danse classique, puis nommée première danseuse du Théâtre royal de Madrid à seulement 9 ans, c’est finalement aux danses folkloriques traditionnelles espagnoles que cette artiste hors norme consacre sa carrière, avec l’ambition de leur redonner leurs lettres de noblesse. S’entourant de nombreux talents de son pays, tels les compositeurs Isaac Albéniz, Enrique Granados, Manuel de Falla, ou encore le poète Federico García Lorca, elle monte des ballets espagnols qui font le tour du monde et rencontrent un succès incomparable.

Cet ensemble de programmes se concentre sur la dernière décennie de sa carrière, lorsqu’elle est à son apogée. Attestant de son passage dans les salles les plus prestigieuses du monde entier (New York, Tokyo, Paris...), il donne aussi à voir la réception critique de l’époque (articles de presse, textes de Robert Brisacq, Mme Gérard D’Houville, André Levinson...) et témoigne de l’engouement général pour cette danseuse.