<
Portail documentaire de la médiathèque du Centre national de la danse

Accueil > Médiathèque numérique > Parcourir > Périodiques anciens > Le Journal de la danse et du bon ton (1905-1914)

Le Journal de la danse et du bon ton (1905-1914)

À la fin du XIXème siècle, naissent les premiers regroupements de maîtres de danse tels que « l’Académie internationale des auteurs, professeurs et maîtres de danse, tenue et maintien » créée par Eugène Giraudet [1]. Ce dernier fonde, à partir de 1905, le Journal de la danse et du bon ton.

Eugène Giraudet, né en 1861, est célèbre pour ses leçons de danse très prisées par l’élite politique et économique parisienne. Se qualifiant lui-même d’« auteur et maitre chorégraphe », il a publié de nombreux traités et méthodes de danse de 1888 à 1900 [2]. Sa revue, qui rassemble ses écrits antérieurs, se présente comme le « bulletin mensuel de l’Académie internationale des auteurs, professeurs et maîtres de danse, tenue et maintien » dont il est le président. Première association de maîtres de danse, l’Académie « naît du désir de préserver la profession dans un contexte où la danse de bal est en crise en raison du faible renouvellement du répertoire » [3].

Le bulletin s’adresse aux sociétaires de l’Académie et, comme l’annonce le premier numéro, « traitera de la Danse, du Protocole ; il publiera les nouvelles concernant la Chorégraphie ; les Leçons et Cours ».

Cette collection est constituée de 208 numéros publiés de avril 1905 à 1914.

En coopération avec la BnF, 2013.


[1Dominique Bourassa, Unpacking Eugène Giraudet’s Library : Dance, Books, and International Relations in fin-de-siècle Paris in Dance and the Social City, Philadelphia, Society of Dance History Scholars (SDHS), 2012. p.25-49

[2Nouveau guide de la danse (Paris : C. Sommer, 1888. 23 p.), Méthode moderne pour bien apprendre la danse : éducation morale, physique, chorégraphique, tenue et maintien, figures de cotillon (Paris : Ed. de la Societé de la gaité française, 1890. 292 p.), Traité de la danse : seul guide complet renfermant 200 danses différentes de salons, bals, sociétés, théâtre, concert, province et étranger avec 500 dessins et figures explicatives (Paris : E. Giraudet, 1890. 250 p.), Traité de la danse. Tome II : grammaire de la danse et du bon ton à travers le monde et les siècles depuis le singe jusqu’à nos jours (Paris : E. Giraudet, 1890. 679 p.)

[3Jacotot, Sophie. Entre deux guerres, entre deux rives, entre deux corps : imaginaire et appropriation des danses de société des Amériques à Paris (1919-1939), Thèse de doctorat en histoire, sous la direction de Pascal Ory, Paris, Université Paris I, 2008, p.371