<
Portail documentaire du Centre national de la danse

Accueil > Médiathèque numérique > Explorer les collections > Programmes > Programmes anciens 1940-1949

Programmes anciens 1940-1949

Cette série de 54 documents est bien sûr fortement marquée par la Seconde Guerre Mondiale. On y trouve une majorité de programmes de spectacles proposés en France, dans le Paris occupé et celui qui suit la Libération (Palais de Chaillot, Théâtre Marigny, Comédie des Champs Elysées...), mais aussi une série de documents provenant de salles à l’étranger (entre autres, le Deutsche Staatsoper de Berlin, le Teatro alla Scala de Milan, le Cambridge Theatre de Londres ou le Teatro Colon de Buenos Aires).
Bon nombre de ces programmes contiennent des textes biographiques, comme par exemple ceux des Samedis de la Danse, proposés à la Comédie des Champs-Elysées en 1942, dans lesquels Léandre Vaillat présente tour à tour les différentes artistes invitées (Janine Charrat et Maria Kapniste, Marcelle Bourgat, Ludmila Tcherina). La même année, Guy Zuccarelli retrace quant à lui le parcours de Geneviève Ione et Yves Brieux à l’occasion de leur passage à la Salle Pleyel  ; et, en 1947, c’est Jean Laurent qui rend hommage au talent de Solange Schwartz lors de sa représentation au Théâtre des Champs-Elysées [1]. Le succès d’artistes tels Anton Dolin, Serge Lifar ou Kurt Jooss est également manifeste dans cette sélection. Il n’est d’ailleurs pas rare que les artistes prennent eux-mêmes la plume, comme par exemple Anton Dolin qui s’intéresse à l’évolution du Ballet aux Etats-Unis (dans le programme donné par Alicia Markova Anton Dolin et leur ensemble en 1946-47), ou Serge Lifar qui explicite la démarche des Ballets de Monte-Carlo [2].
L’impact de la guerre sur le monde de la danse est par ailleurs tout à fait perceptible dans le programme du Ballet des arts donné par Jean Weidt au Théâtre de Pigalle en 1948. On y trouve une lettre émouvante de Jean Weidt à Fernand Breider (jeune danseur mort en déportation en 1944) et un état des lieux de la danse en Angleterre et en Tchécoslovaquie au sortir de la guerre, ainsi qu’un texte de Roger Lannes sur le rôle de la danse dans la société d’après-guerre (“la danse (...) doit être l’expression des espérances et des cruels débats dans lesquels l’homme d’aujourd’hui se trouve enfermé”).
Un an plus tard, dans son texte Introduction à la Grande Passacaille, Janine Solane constate elle aussi ce besoin de renouveau au lendemain du conflit, et tente d’y répondre en créant une œuvre qu’elle envisage comme "un chant d’espoir” [3].
Un autre sous-ensemble dans cette série témoigne du succès grandissant de Katherine Dunham, chorégraphe et anthropologue Afro-Américaine. Son travail, qui s’attache aux liens entre les danses traditionnelles insulaires (Antilles, Caraïbes) et leurs origines africaines, est explicité dans les programmes de ses spectacles et salué à de nombreuses reprises, notamment par André Breton et Georges Huisman, Président de l’Association Française des Amis de la Danse, à l’occasion de son passage au Théâtre de Paris en octobre 1949.

Aller plus loin :
Kurt Jooss : Cahier de notes d’Olga Stens à propos de la composition chorégraphique selon Kurt Jooss
Janine Solane : Laurent Sebillotte, "Janine Solane, pour une danse plus humaine (texte présentant une sélection de documents issus du fonds d’archives concernant Janine Solane et sa « Maîtrise de danse » et exposés durant tout le mois de janvier 2012 au CND)"
Katherine Dunham : Claire Delcroix,« Katherine Dunham à Paris, vue par André Quellier : 1948-1953 » : texte de présentation d’une sélection de documents issus du fonds André Quellier acquis en 2006 auprès de l’artiste et consacré au travail de la chorégraphe Katherine Dunham (1909-2006)


[1Cf Jean Laurent, “Hommage à une danseuse” in 1947 (5 décembre) - Théâtre des Champs-Elysées - Danse et musique, Solange Schwarz

[2Cf Serge Lifar, “La Croisade de la Danse Pure” in 1946-1947 (saison) - Nouveau Ballet de Monte-Carlo

[3Cf Janine Solane, “Introduction à la Grande Passacaille” in 1949 (mai-juillet) - Théâtre national du palais de Chaillot - Janine Solane et sa Maîtrise de danse