Ballets modernes de paris

Après des débuts en duo puis des collaborations avec d’autres danseurs sous le label « Françoise et Dominique et leur compagnie », Françoise et Dominique Dupuy décident de créer une compagnie. Les Ballets modernes de Paris (BMP) font ainsi leur première apparition publique en août 1955 au Festival international de la danse d’Aix-les-Bains.
La nouvelle compagnie se nomme « les Ballets modernes de Paris » car, comme Françoise et Dominique Dupuy l’expliquent eux-mêmes : « "Ballet" est, à l’époque, le terme employé en France pour toute compagnie de danse, de quelque obédience qu’elle soit. [...] "Moderne" est le qualificatif qui désigne la danse que nous pratiquons. Aujourd’hui, on dirait "contemporaine". Paris est le siège de notre studio, découvert en 1954. Sis au 104, boulevard de Clichy, il abrite la compagnie et l’école. »
En 1979, après vingt-quatre ans de collaboration au sein des Ballets modernes de Paris, Françoise et Dominique Dupuy décident de dissoudre la compagnie, sans toutefois cesser leurs activités : « La fin de la compagnie n’est pas un renoncement mais le début d’une nouvelle étape. » s’élabore dans le cadre d’un atelier.

Installée à Paris l’année suivante, Jacqueline Robinson reconstituera en 1950 le studio de Nottingham dans son appartement de la rue de Constantinople, obéissant à la même conception artisanale de la danse.


Voir en ligne : http://thot.cnd.fr/article.php++cs_INTERRO++idfi...