Flûte enchantée (La)

Après « Délicieuses », une pièce créée en 2002 avec cinq danseurs hip-hop sur « Les Inventions » de Jean
Sébastien Bach, la chorégraphe décide de creuser davantage les rapports de la danse hip-hop à la
musique classique. Pour cela, elle choisit l’opéra le plus populaire de Wolfgang Amadeus Mozart, « La
Flûte enchantée », une oeuvre en deux actes, et s’entoure d’une équipe composée à la fois de danseurs
contemporains et de danseurs hip-hop.
A la question « pourquoi danser un opéra ? », Nathalie Pernette répond : « Pour lui donner une existence
physique, un corps qui lui manque souvent en Occident...un rêve d’opéra total... comme dans l’opéra
chinois. »


Voir en ligne : http://thot.cnd.fr/article.php++cs_INTERRO++idfi...