Giselle, sous le signe du multiple

Giselle, par exemple, chorégraphié par Coralli et Perrot en 1841 à l’Opéra de Paris, se présente d’emblée sous le signe du multiple. Jean Coralli, maître des ballets, a réglé les danses d’ensemble et certains pas de deux. Il a chargé le maitre de ballet Jules Perrot de composer le rôle-titre et les variations dansées par Carlotta Grisi, celles des différents protagonistes, les effets de machines, les scènes mimées.

Un an après sa création, du fait de son succès, une nouvelle version de Giselle est produite à Saint-Pétersbourg par le maitre de ballet Antoine Titus puis par Perrot lui-même. Celui-ci en propose trois nouvelles versions (en 1843, 1850 et 1856). De son côté, en France, Coralli conçoit une Giselle en 1863 aidé par le maitre de ballet Mérante. Enfin, en Russie, Petipa propose à son tour diverses versions.

En 1868, Giselle est reprise par les Ballets russes. En 1924, le Ballet de l’Opéra reprend la pièce dans la version de Sergueiev à partir de relevés de la version de Petipa. Cette version est revue trois fois par Serge Lifar. Enfin, la dernière version qui a fait date est celle d’Alicia Alonso en 1972 qui servira de référence à l’Opéra jusqu’à celle de Patrice Bart et Eugène Polyakov au début des années 1990.

Le livret de Giselle a également connu plusieurs éditions et des variantes dans sa narration. Il en est de même pour la partition musicale d’Adolphe Adam.

Icono possibles

+ Reproduction des Beautés de l’Opéra, passage sur Giselle

+ programmes de Giselle à différentes époques… Opéra ou autre

+ photos de Giselle à différentes époques… plutôt acte II, garder photos scène de la folie pour parties suivantes  ?

Vidéo / «  Parole d’interprète, écriture de la danse  », Françoise Legrée et Fabienne Ozanne-Paré, partie 2/4

2 min - 1 :20 :30 – 1 :23 :40  : F. Legrée regarde la vidéo, commente l’interprétation «  elle le fait tendu, elle  », évocation différentes versions

Vidéo

00:14 :00 – 00 :23 :00

Lecture des Beautés de l’Opéra par Fabienne Ozanne-Paré ponctuées de commentaires sur les différentes versions et interprétations possible.