Introduction

Au début des années 1960, Lucinda Childs rejoint le cours de composition de Robert Dunn à New York et prend part au Judson Dance Theater, un groupe de chorégraphes et d’artistes dont les expérimentations vont donner naissance à la danse post-moderne.
Entre 1963 et 1966, elle crée treize pièces qu’elle présente dans les « Concerts of dance » organisés, pour la plupart, à la Judson Memorial Church.
Pastime (1963), Street dance (1964), Carnation (1964) ou encore Museum Piece (1965) sont considérées comme des œuvres emblématiques de ce mouvement.

Les documents présentés ici s’apparentent en majorité à des croquis de parcours. Mis à part les déplacements effectués sur le plateau, ces croquis n’indiquent pas les différentes actions menées pendant la performance. La chorégraphe développera largement ce procédé d’écriture dans les années 1970. Ces croquis ont d’ailleurs été réalisés a posteriori en 1973 pour la publication d’un article à paraître dans « Art Forum ». Il s’agit sans doute d’une mise au propre de notes plus anciennes disparues ou tout au moins qui n’étaient pas inclues dans le fond d’archives déposé par la chorégraphe au CND en 2016.
Durant cette période du Judson Dance Theater, la parole tient souvent une place importante dans les performances de Lucinda Childs. Eléments centraux de la composition de certaines de ces pièces, les textes dactylographiés sont donc ici présentés à côté des croquis de parcours.