Introduction

La mémoire de l’œuvre «  classique  » a d’autant plus de chance de s’activer si, dès leur entrée à l’École puis dans le corps de ballet, les danseurs y sont progressivement confrontés. La tradition du ballet vit sous la condition d’entretenir le plaisir subtil de la variation chez un public, plus ou moins connaisseur qui goût la différence dans la répétition. Or ce plaisir est tributaire d’un lien essentiel, celui qui unit le répertoire des ballets et l’école de danse, et inversement. Une porosité à double sens entre l’école et la scène doit donc être assurée.