Pas de deux

Fragment chorégraphique exécuté par deux interprètes, le pas de deux s’est imposé au fil du temps comme
l’un des moments caractéristiques du ballet classique, particulièrement attendu des balletomanes.
Depuis le XVIIe siècle, les spectacles dansés comprennent des séquences exécutées par deux interprètes,
hommes, femmes ou couple. Elles sont qualifiées d’« entrées à deux » jusqu’au XVIIIe siècle. Au XIXe
siècle, avec l’avènement du ballet romantique, le pas de deux réunissant un homme et une femme connaît
un développement spectaculaire alors qu’il devient synonyme de chant d’amour. Au XXe siècle, il se
métamorphose tant dans sa conception que dans sa fonction, au point que les chorégraphes
contemporains préfèrent souvent à l’expression « pas de deux » - qui renvoie plutôt aux formes classique et
néoclassique - le terme de « duo ».


Voir en ligne : http://thot.cnd.fr/article.php++cs_INTERRO++idfi...