Pratiques somatiques

Hubert Godard, l’un des pionniers de l’analyse du mouvement en France dans les années 1980, a montré dans ses travaux comment l’expressivité du danseur est déterminée par son fond tonique. Ce fond tonique, lié à la musculature profonde du corps ou muscles tonico-gravitaires, est en effet déterminé par l’histoire symbolique du sujet (qui conditionne l’histoire de sa coordination), et par son état émotionnel. Parlant de « fonction tonico-expressive et tonico-affective », Hubert Godard met l’accent sur la manière dont cette fonction tonique, avec ses modulations, a des effets directs sur la qualité du geste produit. En effet, dès que nous voulons faire un mouvement, ces muscles gravitaires entrent en action pour anticiper le déséquilibre qui va être produit : c’est ce subtil pré-mouvement, ancré dans la fonction tonique du sujet, qui va donner sa couleur au geste.


Voir en ligne : http://thot.cnd.fr/article.php++cs_INTERRO++idfi...