Récital de solos

Jusque dans la seconde moitié du XXe siècle, les solos de danse sont extrêmement rares en dehors du contexte du ballet. Le solo n’y est au demeurant nullement porteur d’une expression individuelle : conçu par un chorégraphe pour une étoile, il incarne les valeurs du groupe portées à leur apogée et prend sa place au sein d’une structure globale impliquant toujours un corps de ballet. Très différent est le type de solo qui émerge à travers la pratique amateur de la gymnastique harmonique, fort répandue dans la bourgeoisie américaine des années 1880-1890.


Voir en ligne : http://thot.cnd.fr/article.php++cs_INTERRO++idfi...