Retour en haut
 

Institut de pédagogie musicale et chorégraphique (1987-1995)

Dossier thématique, octobre 2013

A l’occasion de la mise en ligne de l’inventaire d’archives de l’Institut de pédagogie musicale et chorégraphique, la médiathèque a choisi de présenter, à travers ce nouveau dossier, cette association dont le Centre national de la danse est à bien des égards l’héritier.
A partir de 1991 et jusqu’à la dissolution de l’IPMC en 1995, Dominique Dupuy, responsable de la danse, met en œuvre des projets souvent pionniers et stimule la réflexion dans les domaines de la pédagogie, de la recherche, de l’édition et de la documentation en danse. Construit notamment à partir des archives sonores de l’association autour de quelques grands axes de réflexion (mémoire de la danse, écriture et danse, transdisciplinarité, enseignement de la danse), ce dossier permet de redécouvrir des activités qui préfiguraient les dispositifs et problématiques actuellement à l’œuvre dans le milieu chorégraphique.

Consulter ce dossier

Composition chorégraphique : procédés et notes de chorégraphes

Dossier thématique, avril 2013

La médiathèque met en ligne un ensemble de documents d’archives, des notes de synthèses et une bibliographie sélective autour du thème « Composition chorégraphique : procédés et notes de chorégraphes »

Ce dossier documentaire donne un aperçu des ressources disponibles à la médiathèque autour de cette thématique, notamment des cahiers et notes de chorégraphes issus des fonds d’archives ou encore des articles de périodiques anciens.

Une exposition autour des cahiers de chorégraphes est par ailleurs présentée dans la salle de lecture de la médiathèque du 15 avril au 13 juillet 2013.

Consulter ce dossier

Lycette Darsonval, une « vie sur les pointes »

Dossier thématique, septembre 2012

A l’occasion du centenaire de la naissance de Lycette Darsonval (1912-1996), la médiathèque met en ligne un ensemble de ressources documentaires (vidéos, séries d’images, textes de synthèses, liste bibliographique...) autour de cette grande danseuse qui a marqué l’histoire de la danse française.
Parallèlement à ce dossier documentaire et en rapport avec ce thème, des documents d’archives sont exposés dans la salle de lecture durant l’automne 2012.

Consulter ce dossier

La danse libre

Dossier thématique, mars 2012

La danse libre, courant chorégraphique né au début du XXe siècle et basé sur la recherche des mouvements naturels du corps en dehors de tout formalisme, est à la une sur le portail documentaire de la médiathèque du CND.

Une sélection de ressources documentaires (vidéos, références bibliographiques, articles, archives...) sont consultables en ligne

Consulter ce dossier

Notation du mouvement

Dossier thématique, avril 2012

La médiathèque présente une sélection de ressources documentaires accessibles en ligne autour de la notation du mouvement : conférences filmées, bibliographie sélective, documents d’archives...
À travers des interventions de spécialistes, des séries de documents anciens, des notes de synthèses, des sites spécialisés, les différents systèmes de notation sont développés et illustrés, de la notation Feuillet à la cinétographie Laban.

Consulter ce dossier


Reflets de la danse dans les années 14-18

Du 4 octobre au 23 décembre 2014, la médiathèque a présenté « Reflets de la danse dans les années 14-18 », une exposition regroupant une sélection de documents manuscrits, imprimés et audiovisuels issus des collections du CND. Quelle était la vie chorégraphique à Paris pendant les années 1914-1918 ? Comment les danseurs réagirent-ils aux horreurs de la guerre ? Que dansait-on sur les scènes et en société ?...

Consulter le texte intégral

Collection particulière

D’origine sicilienne, Maria Donata d’Urso entreprend des études à la faculté d’architecture et au centre professionnel de danse contemporaine de Rome où elle rencontre l’improvisateur américain Steve Paxton. En 1985, elle part travailler à New York avec Richard Haisma (compagnie Alwin Nikolaïs) et étudie la technique de Merce Cunningham. Elle s’installe à Paris en 1988 et participe aux créations de Paco...

Consulter le texte intégral

Monsieur Zéro, famous when dead

Alexandre Castes compte parmi les douze artistes en résidence au Centre national de la danse (CND) pour la saison 2006-2007. « Monsieur Zéro, famous when dead », ou la mise en scène de son propre hommage, mêle, à l’image de son parcours, danse, théâtre et vidéo. « Alexandre Castres sait tout faire : danser, jouer, filmer... Mais, le comble de son savoir-faire, c’est de laisser sa vitalité insolite...

Consulter le texte intégral

Les cahiers des chorégraphes

Art éphémère par excellence, la danse s’écrit malgré tout, à l’aide de systèmes de notation élaborés mais également de façon plus personnelle sous formes de dessins, croquis, notes descriptives, mots isolés, tracés, plans, grilles... La médiathèque du CND, dont les collections sont riches de ces écrits de chorégraphes, en a exposé une sélection d’avril à juillet 2013. Le texte d’accompagnement présenté ici...

Consulter le texte intégral

Maroussia Vossen, danseuse piétonne

Après avoir découvert la danse à l’âge de 5 ans, comprenant dès lors que c’est dans le mouvement plutôt que dans la parole que résiderait son langage, Maroussia Vossen est formée à la technique classique auprès de Lucien Legrand de l’Opéra de Paris, puis dans le cadre de l’association « Danse et culture » créée par Jean Dorcy, mais elle s’imprègne également d’autres techniques avec des...

Consulter le texte intégral

Katherine Dunham à Paris, vue par André Quellier : 1948-1953

La médiathèque du Centre national de la danse (CND) a présenté exceptionnellement, en 2009 dans le cadre de l’exposition « Danses noires, blanche Amérique », des pastels et dessins issus du fonds André Quellier, acquis en 2006 auprès de l’artiste et consacré au travail de la chorégraphe Katherine Dunham (1909-2006), l’une des pionnières de la danse noire...

Consulter le texte intégral

François Malkovsky

De janvier à avril 2012, la médiathèque du CND a exposé des documents autour de François Malkovsky, suite à la donation faite par Suzanne Bodak des archives de l’association Mouvement-Musique qui se consacre à l’enseignement de la danse libre de François Malkovsky et à la diffusion de son œuvre. La médiathèque a produit à cette occasion un texte d’accompagnement permettant de poser quelques repères...

Consulter le texte intégral

Francine Lancelot, les horizons multiples

« Les horizons aux horizons succèdent, les plateaux aux plateaux, les sommets aux sommets. On avance toujours, on n’arrive jamais. » Ainsi Victor Hugo évoquait-il la marche successive des grands esprits dans son poème « La caravane ». On pourrait utiliser la même image pour évoquer le travail et l’œuvre de la seule Francine Lancelot (1929-2003) tant elle a parcouru des terres en apparence éloignées ou...

Consulter le texte intégral

Darsonval, Lycette

Alice Perron naît à Coutances le 12 février 1912. Sa famille, qui s’installe bientôt à Paris, n’a aucun lien avec le milieu artistique. Son père est tailleur, sa mère culottière. L’anecdote - qu’elle se plaît à raconter tout au long de sa carrière - veut qu’elle ait été remarquée, alors qu’elle dansait pour son plaisir sur la butte Montmartre, par une amie de Cléo de Mérode et de Camille Bos qui conseille...

Consulter le texte intégral

Trois Siècles de danse à l’Opéra de Paris

En 1941, Lycette Darsonval imagine de présenter un spectacle retraçant quelques-unes des étapes marquantes de l’évolution du ballet classique, à travers l’évocation de figures d’interprètes emblématiques et d’oeuvres célèbres. Pour cela, elle conçoit un programme - constitué d’extraits ou de courtes pièces - qui balaye l’histoire de l’art chorégraphique en France, du ballet de cour de Louis XIV jusqu’aux...

Consulter le texte intégral

Nuit vénitienne (La)

Première pièce chorégraphiée par Lycette Darsonval qui en incarne le principal rôle féminin, « La Nuit vénitienne » est créée et représentée lors de galas où la ballerine se produit en vedette. La ballet est ensuite inscrit au répertoire de l’Opéra de Paris où il est représenté neuf fois jusqu’au 12 août 1939.

Consulter le texte intégral

Combat

« Combat » est créé lors d’une tournée de la compagnie de Lycette Darsonval à Genève, dans le cadre d’un programme intitulé « Les ballets classiques à l’Opéra », variante de « Trois Siècles de danse à l’Opéra de Paris ». S’appuyant sur la partition de Rafaello de Banfield, que William Dollar avait déjà chorégraphié en 1950 sous le titre « The Duel », Lycette Darsonval évoque l’épisode de l’affrontement entre...

Consulter le texte intégral

Triozzi, Claudia

Claudia Triozzi, danseuse, performer et chorégraphe, est née le 17 mars 1962 à Vimercate, en Lombardie. Artiste jouant avec les limites du champ chorégraphique, elle se définit comme « une femme de la scène ». Elle glisse volontiers d’une pratique à une autre et introduit la vidéo, la photographie et le chant dans ses créations. « Je tente de comprendre ma relation au monde, c’est une définition possible...

Consulter le texte intégral

Janine Solane, pour une danse plus humaine

En empruntant ce titre au livre qu’elle a publié en 1950 aux éditions Jacques Vautrain et dans lequel – selon ses mots – elle s’est attachée à répondre à la question « Qu’est-ce donc que la danse et que peuvent dire ces pas ? », le Centre national de la danse présente, durant tout le mois de janvier 2012, dans son atrium et sa médiathèque, une sélection de documents issus du fonds d’archives concernant...

Consulter le texte intégral

La notation du mouvement

Depuis le manuscrit de Cervera (Espagne, Catalogne), datant du XVe siècle et plus ancien témoignage d’écriture du mouvement retrouvé en Occident, plus de cent systèmes de notation ont vu le jour, sans qu’aucun ne s’impose réellement et durablement comme référence unique. Si l’on compare cette évolution à celle de l’écriture musicale, le contraste est flagrant. L’écriture musicale s’est développée, de...

Consulter le texte intégral

Touzé, Loïc

Né en 1964, Loïc Touzé débute sa formation de danseur en entrant, à 10 ans, à l’Ecole de l’opéra de Paris. Il y fait ses classes avant d’intégrer le corps de ballet en 1983. Deux ans plus tard, il participe aux projets du Groupe de recherche chorégraphique de l’opéra de Paris (GRCOP), sous l’égide de Carolyn Carlson. Entré très jeune à l’Opéra, cette expérience bouleverse son parcours : il découvre la...

Consulter le texte intégral

Roller, Jochen

Né en 1971 à Berlin (partie ouest), Jochen Roller est entré à l’Ecole de danse de l’Opéra de Berlin à l’âge de 4 ans et y suit un enseignement approfondi en danse classique selon la méthode russe Vaganova. Les cours y sont dispensés quatre jours par semaine, un rythme soutenu qui impose assez vite de choisir entre poursuivre cette formation aux fins de devenir danseur professionnel, ou se concentrer sur...

Consulter le texte intégral

Rodrigues, Lia

Née à São Paulo, Lia Rodrigues commence la danse classique à l’âge de six ans sur les conseils de son médecin qui considère cette pratique bienfaitrice pour le corps. Dix ans plus tard, lorsqu’elle est étudiante en histoire à l’université de São Paulo, elle prend connaissance de la production contemporaine : « c’était le début des années 1970 (...) J’ai vécu la contestation, la révolte face au régime...

Consulter le texte intégral

Rizzo, Christian

Christian Rizzo, danseur et chorégraphe né en 1965, conçoit son travail artistique comme une expérimentation constante, passant, pour lui, par l’appréhension de différentes techniques et surtout par la connaissance de différents domaines artistiques. Il développe ainsi des projets où les arts visuels, la danse, la musique, le design et le stylisme constituent les éléments d’une même recherche...

Consulter le texte intégral

Pernette, Nathalie

Née en 1965, Nathalie Pernette se forme à la danse classique à l’académie de Yolande Marzloff (ex-danseuse étoile de l’Opéra de Strasbourg) de 1973 à 1983. Dès 1984, elle s’engage dans la création chorégraphique et monte ses premières pièces de groupe, affirmant ainsi très tôt un fort intérêt pour l’écriture de la danse. Cette activité, Nathalie Pernette la développe notamment auprès d’Andréas Schmid qu’elle...

Consulter le texte intégral

Peng, Gang

Gang Peng est né en 1966 dans un village de la province chinoise d’Anhui. Issu d’une famille d’artistes, il suit dès son plus jeune âge des cours de chant, d’acrobatie, de théâtre et de danse. En 1977, il entre au Conservatoire de danse de sa province natale où il étudie la danse classique et la danse traditionnelle chinoise pendant six ans. Gang Peng est ensuite interprète pour la compagnie régionale...

Consulter le texte intégral

Lachambre, Benoît

Né le 10 février 1960 à Montréal (Canada), Benoît Lachambre s’est d’abord formé à la danse jazz et à la danse classique avant d’appréhender la danse contemporaine. Après avoir dansé pour les Ballets jazz de Montréal de 1978 à 1980 puis le Toronto Dance Theatre de 1980 à 1983, il s’initie à d’autres techniques de danse tels que le release, le contact improvisation et la composition chorégraphique, notamment à New...

Consulter le texte intégral

Pas de deux

Fragment chorégraphique exécuté par deux interprètes, le pas de deux s’est imposé au fil du temps comme l’un des moments caractéristiques du ballet classique, particulièrement attendu des balletomanes. Depuis le XVIIe siècle, les spectacles dansés comprennent des séquences exécutées par deux interprètes, hommes, femmes ou couple. Elles sont qualifiées d’« entrées à deux » jusqu’au XVIIIe siècle. Au XIXe...

Consulter le texte intégral

Etoile

Le mot « étoile » désigne le grade le plus élevé du corps de ballet de l’Opéra de Paris. Lycette Darsonval et Solange Schwarz sont les premières à recevoir officiellement le titre de « danseuse étoile » en 1940 et l’année suivante, Serge Peretti se voit attribuer pour la première fois celui de « danseur étoile ». Jusque-là, le grade supérieur était administrativement parlant celui de « premier danseur/euse »,...

Consulter le texte intégral

Appartement

A la fin du XVIIe siècle, le mot « appartement » désigne l’ensemble des réceptions offertes certains soirs, à partir de 1682, par Louis XIV dans ses Grands Appartements du château de Versailles. En effet, d’octobre à Pâques, trois fois par semaine, de 18 heures à 22 heures, les salons d’apparat accueillent les courtisans, conviés à partager divers plaisirs avec la famille royale. Comme le définit...

Consulter le texte intégral

Anthropologie de la danse

Tout en reconnaissant que l’étude de la danse requière des spécificités méthodologiques, Andrée Grau et Georgiana Wierre-Gore, dans l’introduction générale de leur anthologie « Anthropologie de la Danse. Genèse et construction d’une discipline », considèrent l’anthropologie de la danse comme « une branche de l’anthropologie ». L’anthropologie est un « mode original de connaissance » qui s’intéresse autant au...

Consulter le texte intégral

Adage

Emprunté au vocabulaire musical et dérivant du terme « adagio », le mot « adage » apparaît au début du XIXe siècle dans le milieu chorégraphique, d’abord sous sa forme italienne puis francisée. Dans le contexte de l’entraînement comme dans celui du spectacle, il désigne une suite de mouvements exécutés sur un tempo lent. Dans les ballets classiques tels que les conçoit Marius Petipa à la fin du XIXe siècle,...

Consulter le texte intégral

Kuypers Patricia

Née en Belgique en 1959, Patricia Kuypers est devenue une figure de la danse belge, en cumulant activités artistiques et éditoriales. Interprète, chorégraphe et pédagogue, elle est également l’auteur de nombreux articles et publications sur la danse, et a participé à différents projets éditoriaux.

Consulter le texte intégral

Kaplan, Mustapha

Originaire d’une petite ville d’Anatolie, Mustafa Kaplan rejoint Istanbul pour ses études d’ingénieur en électronique et télécommunication. C’est au sein de son université qu’il prend ses premiers cours de danse en 1984. En élaborant son premier solo sans avoir jamais vu, selon ses dires, de spectacle de danse classique ni contemporaine, Mustafa Kaplan s’inscrit d’emblée au sein d’une génération de...

Consulter le texte intégral

Delsartisme

Professeur français de chant et de déclamation, François Delsarte (1811-1871) développe entre 1840 et 1870 une théorie de l’expression fondée sur le principe d’une correspondance entre geste et émotion. Son « système d’expression » est mis en oeuvre à travers des conférences et des démonstrations qui attirent un public nombreux et varié. Delsarte dispense son enseignement à Paris. Parmi ses élèves, on compte...

Consulter le texte intégral

Jamet, Philippe

Formé tardivement à l’interprétation chorégraphique et dramatique, Philippe Jamet fonde le groupe Clara Scotch en 1989, qui réunit des artistes de différentes compétences et influences. Particulièrement intéressé par les rapports entre la danse et le théâtre, il oriente sensiblement depuis quelques années son travail de recherche et de création vers des danseurs non-professionnels, recherchant en cela une...

Consulter le texte intégral

Hay, Deborah

Au-delà des ses créations, deux éléments semblent ponctuer le parcours de Deborah Hay : ses lieux de vie marquant chaque fois une période de travail très spécifique (New-York, le Vermont et le Texas) et ses publications affinant toujours plus sa pensée du corps en mouvement et sa position de danseuse chorégraphe. Née à Brooklyn en 1941, Deborah Hay se forme à la danse auprès de sa mère et de Bill Frank...

Consulter le texte intégral

Grandville, Olivia

Fille de parents comédiens, Olivia Grandville est initiée enfant aux films de comédies musicales. Elle suit des cours de danse sur le mode de l’improvisation puis des cours de danse classique. A l’âge de douze ans, elle entre à l’Ecole de danse de l’Opéra de Paris, sans que ce soit au départ une véritable vocation. « Je n’ai pas commencé en fantasmant sur la danse classique, sur les pointes et les tutus....

Consulter le texte intégral

Gallotta, Jean-Claude

Jean-Claude Gallotta naît en 1950 à Grenoble dans une famille de commerçants, immigrés italiens. Ce n’est pas le type de famille qui à ses yeux « pourrait favoriser forcément l’art ». Son enfance est marquée par plusieurs clivages importants : tout d’abord « un père commerçant aisé, avec une belle maison un peu victorienne. Quelques difficultés, la famille se retrouve dans une citée de banlieue [...]. Pour...

Consulter le texte intégral

Edna (association)

Créée en 1992 à l’initiative des danseurs et chorégraphes Dimitri Chamblas et Boris Charmatz, l’Association Edna accompagne leurs premières créations chorégraphiques : « A bras le corps », un duo créé collectivement en 1993, puis « Les Disparates » en 1994, un solo bicéphale pour un danseur et une sculpture de Toni...

Consulter le texte intégral

Ballester, Marion

Marion Ballester, née en 1969, a d’abord été interprète de Philippe Decouflé et d’Anne-Teresa de Keersmaeker. Elle commence à chorégraphier en 1998 et crée sa compagnie AoXoa, tout en poursuivant parallèlement ses activités d’enseignement et sa carrière d’interprète pour Philippe Saire et Stéphanie Aubin. « Continuum Fragmentum Convolvulus » - Costiou - © Fonds médiathèque du Centre national de la...

Consulter le texte intégral

Alberca, Jacques

Né au Maroc en 1942, Jacques Alberca ne commence la danse qu’à l’âge de dix-sept ans. Résolu à devenir danseur, il se rend à Paris en 1962 et découvre la danse jazz auprès du chorégraphe américain Gene Robinson qui enseigne aux studios Constant : « Pour moi [Jacques Alberca] le hasard sera heureux car, très vite, j’ai ouvert la porte des studios Constant [...] et j’ai eu là, comme une révélation : j’ai...

Consulter le texte intégral

Un-twomen-show

Né Frédéric Gafner, d’une mère danseuse étoile et d’un père danseur et photographe, Foofwa D’Imobilité se forme à la danse classique à l’école de danse de Genève. Après avoir dansé de 1987 à 1990 pour le Stuttgart Ballet sous la direction de Marcia Haydée, il rejoint en 1991 la Merce Cunningham Dance Company et participe à quatorze créations dont « Ocean », « Enter », « Scenario », etc. L’année 1998 marque son...

Consulter le texte intégral

Projet 2 avenues

Avec « 2 avenues », François Laroche-Valière propose un projet qui se déploie dans le temps et dans l’espace. Le travail démarre en 2001 et donne naissance à un trio intitulé « Sans qu’ici jamais ne se perde ». La deuxième étape, pour cinq danseurs s’intitule « Pour venir jusque-là ». Ces deux volets forment alors un diptyque mais peuvent être présentés distinctement. Tous deux ont fait l’objet du soutien du...

Consulter le texte intégral

Marseillaise (La)

C’est dans une France déchirée par la première guerre mondiale que la danseuse Américaine Isadora Duncan (1877-1927) crée le solo intitulé « La Marseillaise », sur l’hymne militaire du même nom composé par Claude-Joseph Rouget de Lisle en 1792(1). Jouant de la référence révolutionnaire et patriotique, Isadora Duncan, drapée de rouge(2), chorégraphie un solo puissamment émotionnel pour exhorter les Français...

Consulter le texte intégral